Histoire du Ghar el melh

   
 


 

 

accueil

Histoire du Ghar el melh

galerie photo

Photo Ghar el melh

6émes rencontres

Devenir Partenaires

nos Partenaires

Livre d'or

Sondages

liens de retour

T

le page

 


     
 


 
Vieux port de Ghar El Melh
Agrandir le plan
Ghar El Melh
   Fondé au début de l'installation des Phéniciens en Tunisie (814 av. J.-C.), l'antique Rusucmona devient rapidement un comptoir renommé pour être l'avant-port d'Utique.

Il devient par la suite une importante base pour les corsairesbarbaresques. Suite à la conquête de la Tunisie par Charles Quint en 1534, les Espagnols tentent de les combattre et y construisent un fort mais c'est l'amiral britannique Robert Blake1654. Toutefois, le port et ses défenses sont reconstruits rapidement et redeviennent une base pour des pirates britanniques et maltais. En 1834, un important arsenal appartenant à un pirate maltais explose et détruit une partie de Ghar El Melh. qui en vient à bout en

 

Ahmed I Bey (1837-1855) décide de mettre fin à la piraterie en Tunisie et de transformer leur base en port de commerce. Il y fait construire de nouvelles jetées et forteresses.

 

Une petite colonie d'origine maltaise a vécu à Ghar El Melh jusqu'à l'aube de l'indépendance. L'une des activités auxquelles s'adonnent à l'origine les Maltais est la contrebande. Mais, à la fin du XIXe siècle, l'instauration d'un régime douanier plus rigoureux oblige les contrebandiers à se transformer en pêcheurs et en maraîchers. En refusant de prendre la nationalité tunisienne en 1956, les Maltais ont dû s'astreindre à quitter la Tunisie.



       Aujourd'hui, on peut admirer le vieux port turc ainsi que les trois forts. L'ancien port joue un rôle prépondérant dans la région, à l'époque punique, en tant que comptoir commercial ainsi que site militaire grâce au caractère géomorphologique de son site d'implantation. Aménagé en 1638, le vieux port est longtemps le port de la première base militaire en Tunisie. Il est ensuite abandonné en 1818 et une tentative de rénovation sans succès est entreprise en 1838. Le port est ensuite devenu un important port de pêche de la région. En 1975, la construction d'un nouveau port, ouvert directement sur la mer, relègue progressivement le vieux port à une pêche artisanale dans les eaux de la lagune.

 

Les trois forts datent tous de l'époque ottomane : leur construction remonte aux environs de 1650. Historiquement, ils servent de bagne pour les esclaves faits prisonniers par les corsaires lors d'attaques en mer. Ces trois forteresses ont subi des transformations et une forte dégradation à la suite de leur transformation en prison civile (karraka), probablement dès 1881 (début du protectorat français). En 1922, les trois forts sont classés monument historique. En 1964, ils cessent d'être des prisons et sont désaffectés. Le gouvernement tunisien a entrepris, à partir de 1990, un vaste programme de restauration et de mise en valeur de ces monuments




..........................................................................................................................





Économie

Depuis l'antiquité, la population de Ghar El Melh travaille exclusivement dans l'agriculture et la pêche.

Agriculture 

Dans l'arrière-pays, l'agriculture est réputée par sa forte intensité d'occupation du sol et une grande diversité dans les cultures. Elle associe l'arboriculture aux cultures annuelles et pluriannuelles et les cultures sèches aux cultures irriguées. On pratique également l'élevage bovin, ovin et avicole.

Le paysage de cette zone est marqué par une mosaïque de terrasses, résultat d'une adaptation des techniques d'exploitations agricoles à la nature difficile du site servie par une bonne pluviométrie et par l'existence de 1 200 puits. La délégation de Ghar El Melh compte près de 8 885 hectares de terres agricoles et occupe environ 1 842 agriculteurs.


Pêche

 
Nouveau port de pêche


Nouveau port de pêche

La pêche constitue depuis longtemps l'une des activités économiques principales de la région. Le secteur emploie essentiellement des techniques traditionnelles et absorbe une main d'œuvre trés importante.

Le nouveau port abrite environ 200 unités de pêche et est consacré à la pêche cotière ainsi qu'à la pêche au feu et à la petite senne. Le vieux port abrite une cinquantaine de petites unités dédiées à la pêche dans la lagune. La production de la pêche à Ghar El Melh est d'environ 1 500 tonnes de poisson par an (dont 30 tonnes qui proviennent de la lagune).

La proximité de la Medjerda génère un comblement progressif et continu du port. Cette situation exige un dragage périodique et a nécessité la construction de digues de protection reliées au rivage et visibles de la plage limitrophe du port.


  touristique 

On peut profiter de la plage de Sidi Ali El Mekki, une des plus belles plage de la Tunisie.

Le sommet du Djebel Nadour, d'une altitude de 334 mètres, est accessible en voiture (en faisant un détour par Raf Raf) et offre une superbe vue sur la région. Le djebel s'étire vers l'est pour former le cap Sidi Ali El Mekki (également appelé cap Farina ou promontoire d'Apollon), en face de l'île Plane, qui marque l'une des extrémités de la dorsale tunisienne.

Plus à l'est de la plage et sur le flanc sud du Djebel Edmina, on peut visiter le mausolée de Sidi Ali El Mekki qui est devenu un lieu de pèlerinage attirant les adeptes de diverses régions de Tunisie.

Plus loin encore et situé à hauteur du promontoire qui surplombe le cap Farina, on retrouve le mausolée de Sidi Haj M'Barek.

Pendant la saison estivale, on peut assister au plus important rendez-vous de la photographie en Tunisie : les rencontres internationales de photographie de Ghar El Melh. Les expositions et ateliers ont lieu au sein de deux des trois forts alors que des soirées nocturnes sont organisées sur la plage.

Glitter Text Generator

 

 
 

Aujourd'hui sont déjà 29967 visiteurs (54510 hits) Ici!

 

 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=